© IMAC G5

La Préhistoire en Périgord

La visite des sites préhistoriques est un incontournable en Périgord Noir.
Grottes préhistoriques, sites troglodytes et bien d’autres endroits sont à visiter absolument pour un voyage inoubliable à travers le temps.
Après votre visite, direction les musées et parcs préhistoriques pour une découverte incomparable !


Explorer la Vallée de la Vézère,

le poumon préhistorique en Périgord Noir

Direction la Vallée de la Vézère au Nord de Sarlat-la-Canéda.
Entre rivière, abris sous la roche et zones de chasses, difficile de rêver mieux pour nos lointains cousins !

Au total, c’est 147 gisements, 25 grottes ornées dont 15 inscrites au Patrimoine Mondial de l’UNESCO !
Si tous les sites ne sont pas ouverts au public, certaines grottes vous accueillent dans leurs décors de peintures pariétales, gravures et bas-reliefs.

Visiter l’incontournable

Centre International d’Art Pariétal (Lascaux IV)

Cap sur le Centre International d’Art Pariétal, plus connu sous le nom de Lascaux IV.

Ici, vous plongerez au cœur d’une reproduction remarquable de la grotte originelle complète de Lascaux.
Art pariétal du monde entier, civilisation de l’homme de Cro-Magnon et ateliers interactifs numériques… Émotions 100% garanties !

Pour une visite plus intimiste, direction Lascaux II !

Revenir sur les traces des premiers Hommes

Si les grottes de Lascaux sont connues dans le monde entier, le Périgord Noir est une région qui aura marqué l’Histoire de l’étude des Premiers Hommes !
Ici, vous apprendrez que le gisement de la Gravette a permis d’étudier Le Gravettien du 28 000 à 22 000 ans BP (Before Present).
Si ce dernier n’est pas ouvert au public, partez visiter le village troglodyte de La Madeleine à Tursac sur les traces du Magdalénien (17 000 à 10 000 ans BP).

Vous adorerez aussi découvrir les sites troglodytiques comme les grottes du Roc de Cazelle, la Roque Saint-Christophe et Le Conquil.
Le temps d’une visite guidée, c’est l’occasion de comprendre comment vivaient les hommes de la Préhistoire dans ces abris jusqu’au 20e siècle !
Si en 2018, nous avons célébré les 150 ans de la découverte des ossements Cro-magnon (dont l’abri porte son nom depuis 1868), certaines fouilles dévoilent encore bien des secrets…

Nos suggestions