La fraise du Périgord

Petite baie sauvage, originaire d’Asie et d’Amérique, ses graines ont sans doute été répandues en Europe par les oiseaux.
La culture de la fraise des bois, initiée par les romains fut améliorée et développée dès le moyen âge.
Au cours des siècles, les multiples croisements avec  diverses variétés de fraises américaines, anglaises et hollandaises, plus grosses et de couleurs différentes ont donné naissance à ce  fruit sucré et juteux que nous savourons aujourd’hui.
 
Malgré l’existence de quelques productions en Dordogne dès 1895,  on ne peut parler d’une réelle activité fraisicole périgourdine avant le milieu du XXè siècle.

Traditionnellement repiquée au sol, elle a au fil du temps pris un peu de hauteur et se retrouve parfois suspendue en jardinière : sa cueillette en est ainsi facilitée.
 
Rouge, orangée, allongée ou arrondie, elle se cultive maintenant du printemps à l’automne.
Neuf variétés sont récoltées en Périgord, premier producteur de France, mais « Garriguette », « Mara » et «Charlotte » demeurent les plus appréciées sur nos marchés.
Mara se distingue par ses aromes de fraises des bois alors que Garriguette s’identifie par son goût acidulé. Quant à Charlotte, elle  reste classique et forte en gout.
 
De mai à septembre, alors que les plus gourmands se laisseront tenter par une tartelette de saison, vous aurez également  le plaisir de déguster « à la barquette » nos fraises fraîchement récoltées.
L’hiver, liqueurs, confitures et compotes  viendront réchauffer vos papilles.