Homme et biosphère

 

Le bassin de la Dordogne classé au Réseau mondial des réserves biosphère.

En juillet 2012, L’UNESCO a classé la Dordogne parmi le réseau mondial des réserves de biosphère. Le label concerne la rivière sur sa globalité (24 000km²), de sa source du Sancy, dans le Puy de Dôme, à son embouchure en Gironde mais aussi en passant dans notre mythique vallée de la Dordogne. Le bassin est ainsi le onzième à obtenir ce label après : Merd’Iroise, la forêt de Fontainebleau, le Mont Ventoux, les Cévennes, La Camargue/Delta du Rhône, les Vosges du Nord/Pfälzerwald, la Guadeloupe, Fakarava, la Vallée du Fangu, et enfin le Lubéron.

Cette distinction récompense les efforts faits en matière de développement et de préservation de l’environnement, notamment sur les différentes espèces de poissons migrateurs (saumon, esturgeon) mais aussi la loutre, ainsi que des habitudes de gestion liées à l’agriculture, la sylviculture et le tourisme. C’est également l’une des trois principales zones fournisseuses d’énergie électrique de France via la rivière.

L’une des principales responsabilités de ce projet est de conserver une certaine fusion entre la nature et l’homme. Il est en effet primordial de conserver le patrimoine fluvial de la Dordogne d’où proviennent notamment certaines ressources.

Accéder au site Biosphère Dordogne

Ainsi, une liste de huit actions est proposée, permettant aux politiques de mener à bien ce projet :

  • Promouvoir une politique environnementale transversale
  • Inciter et soutenir la recherche et l’observation sur le bassin de la Dordogne
  • Retrouver un régime plus naturel à l’aval des chaînes de barrages de la Haute Dordogne
  • Conserver la diversité des paysages du bassin de la Dordogne
  • Maintenir une agriculture vitale pour le territoire et œuvrer pour une forêt productive
  • Maintenir et améliorer la qualité des eaux ainsi que des milieux aquatiques du bassin de la Dordogne
  • Restaurer les berges des cours d’eau du bassin de la Dordogne
  • Reconquérir les espaces alluviaux et protéger les zones humides.