Evolution de Sarlat jusqu'à nos jours

Sarlat, capitale du Périgord Noir

L’apaisement redonne à Sarlat son rôle primordial dans l’économie locale. Ses foires, ses marchés attirent les gens du Sarladais qui viennent faire affaire en ville.

A partir du début du XVIIème siècle, différents ordres religieux s’installent à Sarlat afin d’effacer les dernières traces  de l’hérésie. L’hôtel de ville est alors rebâti. Sarlat poursuit ainsi son évolution de ville de province jusqu’aux grandes modernisations commencées au début du XIXème siècle.

 

La ville médiévale s’ouvre aux temps modernes

L’enclavement de Sarlat dans les collines est un frein économique majeur. Ainsi, dès 1837, est décidée une transformation radicale. La ville sera traversée par une départementale, la Traverse, qui deviendra l’orgueil des sarladais.

Sarlat se tourne définitivement vers le modernisme. Au milieu du XXème siècle, le festival de théâtre est créé. La ville est restaurée selon la loi Malraux sur les secteurs sauvegardés et devient Ville d’Art et d’Histoire.

Jean Nouvel, architecte mondialement connu, et enfant du pays, réhabilite l’ancienne église Sainte Marie en marché couvert. Depuis sa jeunesse, celui qui reçut le prix Pritzker en 2008 aime parcourir les ruelles de Sarlat. C’est là qu’il dit avoir attrapé le virus de l’architecture. Jean Nouvel a beaucoup de projets pour cette ville et souhaite en faire une « ville médiévale du XXIème siècle ».